Presse 2001

[communiqué de presse]
Le Château de Servières
Fonds régional d’art contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur

2001 tout va bien
Marc Boucherot
Feat. Sofiane Mammeri
Un (Projet) du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur en coproduction avec le Château de Servières
avec la participation de l’association le Hors-là et de Rudy Ricciotti
• exposition du 17 novembre au 21 décembre 2001
• tout va bien tour, suivi du lancement à partir de 14h00 le 17 novembre 2001

Marc Boucherot propose de rendre compte de la société, mais surtout d’y trouver ses propres modalités de réaction. Si certaines actions artistiques ont eut un retentissement dans les médias (l’attaque du petit train touristique dans le quartier du Panier à Marseille qui ripostait face à un comportement insultant de visiteurs de zoo, le record du monde de trottinette sur une rue de transit entre le centre ville commerçant et un quartier populaire, l’exposition de sigles de marques de vêtements dans les HLM de Montpellier), c’est avant tout parce qu’elles impliquent la notion de risque, de turbulence, non pas d’affrontement, mais de confrontation. Le principe artistique utilisé est celui du déplacement des objets, voire des personnes, qui va rendre possible un questionnement entre l’œuvre et son rapport à la société. Cette délocalisation va prendre forme à partir de ce que Boucherot appelle l’économie parallèle. Il prend particulièrement exemple de ces micro-systèmes d’Amérique du Sud et d’Afrique du Nord, où les gens survivent en construisant des baracas, en inventant un village dans et avec les matériaux d’une décharge… dont l’artiste veut faire état et nous donner matière  à réagir. Il en résulte une série d’objets nécessairement modifiés pour s’adapter à la réalité médiatique de leur nouveau contexte, et les baracas ou carrossas de Marc Boucherot peuvent servir à tous pour diverses manifestations allant de la fête de quartier jusqu’à la revendication d’une identité.
Il a semblé important, selon le fonctionnement de Marc Boucherot, de ne pas se limiter à une exposition rétrospective, mais de réaliser un événement en trois volets : action — exposition — publication.
Pour réaliser ces trois étapes de manière cohérente, un lieu s’impose d’évidence. Un lieu qui puisse être d’une part diffuseur d’art contemporain et dans lequel une intervention de Marc Boucherot puisse prendre sens. Le centre social du Château de Servières, au cœur des quartiers nord de Marseille, est dans cette situation. Son activité est principalement liée à l’échange entre diverses cultures qui se côtoient dans les différentes cités qui l’entourent. Celle-ci est organisée autour d’un club de troisième âge, d’un centre aéré, d’un secteur jeunesse et d’un pôle culturel avec des salles d’exposition d’art contemporain et une bibliothèque.
Le quartier du Château de Servières est morcelé : d’un côté Bassens, de l’autre, la cité des Tilleuls. Entre deux, les castors — premiers habitants du quartier et qui ont eux-mêmes fondé le centre social. Dans ce tissu riche de cultures différentes, un équilibre est à trouver, et à ceci s’ajoutent des problèmes identitaires engendrés par les mesures actuelles de réhabilitation et de transformation du secteur. C’est sur ce point que la première partie de l’événement — que souhaitent mettre en place Marc Boucherot, le Frac PACA et le Château de Servières — prendra son impulsion. Il est essentiel de tenter de provoquer la rencontre des habitants du quartier autour d’une action commune, dans laquelle l’artiste pourrait également se composer comme acteur social.
Il s’agira dans cette action, le tout va bien tour, de permettre à tous de déambuler au travers des diverses cités avec des carrossas produites à Casablanca et agrémentées à Marseille. Celles-ci proposeront une nouvelle vision du quartier, un autre système d’échange entre ses habitants et ceux d’ailleurs.
L’œuvre d’art s’inscrivant, pour Marc Boucherot, dans le quotidien, il ne reste que peu de traces de ses actions. C’est pourquoi il apparaît important désormais d’en rendre compte. En réalisant une exposition il s’agit de présenter un archivage de la globalité de ces évènements. Le visiteur participant découvrira documentaires, photographies et objets à réaction, qui lui permettront de s’investir dans sa propre histoire pour y déclencher sa propre analyse critique du système de référence.
Enfin, la troisième partie s’axera sur l’édition d’un ouvrage* principalement composé de visuels archivant les diverses traces documentaires des actions de Marc Boucherot, venant en particulier prolonger l’exposition, témoigner de l’activité de l’artiste : ceci nous apparaît comme pertinent et absolument adapté à " l’esprit " Boucherot.
 
 
 
 
 
Le Château de Servières
Place des Compagnons Bâtisseurs 13015 Marseille — tél. 04.91.60.99.94 — fax. 04.91.69.62.20 — contact : Martine Robin
contact au Frac : 04.91.91.27.55